Dynamiseur de projets internet
Contact: 0 6 2 2 7 8 8 0 8 6

Le hasard dans les réseaux sociaux, au passé, au présent et au futur

Petit café hier à Genève avec Pierre Chappaz et Laurent Haug, entre autres sujets passionnants, l’avenir des réseaux sociaux et notamment la façon dont les jeunes (et les moyens jeunes) vont interagir sur internet.
Laurent Haug nous a alors montré un schéma très intéressant qu’il a publié sur son blog sous le titre Recreating serendipity in social networks (Recréer les bienfaits du hasard dans les réseaux sociaux).
Il s’agit de positionner les réseaux sociaux selon 2 critères :

  • L’antériorité de la relation : ceux que j’ai connus autrefois, ceux que je connais aujourd’hui et ceux que je ne connais pas encore
  • La profondeur de la relation : mes amis proches, les personnes que je connais vaguement, les étrangers

Voici le schéma :

Laurent Haug pense qu’il y a une vraie tendance à ce que les réseaux sociaux développent des fonctionnalités basées sur le hasard, non seulement parce qu’il y a un besoin mais surtout parce que c’est le seul domaine où il peut encore y avoir de l’innovation, puisque les autres domaines sont déjà fortement développés et concentrés.
Il ajoute :

Le cercle rouge est l’endroit où il y a le moins d’acteurs actuellement. Je m’attends à voir de nombreux nouveaux services dans les prochains mois, en reproduisant un phénomène qui est omniprésent dans nos vies, mais souvent absent de la vie online: le hasard. Le fait que ces services sont utilisés et créés par des adolescents n’est pas non plus très étonnant. Après tout, cette génération semble avoir perdu bien des possibilités que nous avions pour nous rencontrer par hasard: les salles d’arcade ont été remplacés par des consoles de jeu (NDLR: à la maison, et plus à l’extérieur), les «rave parties» ont été interdites, le dating se passe en ligne plutôt que dans les bars, etc

Cela fait vraiment plaisir de voir qu’il y a encore à inventer dans le domaine du dating, le succès de Meetic est énorme mais la faille de ce modèle est que les clients satisfaits résilient leur abonnement dès qu’ils ont trouvé l’âme soeur. D’autres ont perfectionné le système en limitant l’entrée au site après validation de la candidature par les membres du site : Attractive World.
Plus récemment, Chatroulette a créé un buzz planétaire en proposant une fonction toute simple : initier une relation en vidéo au hasard parmi des centaines de milliers d’internautes connectés en même temps partout dans le monde. Beaucoup pensent que Chatroulette sera un feu de paille qui s’éteindra très vite. Personnellement, je crois que ça peut devenir vraiment majeur, si la taille critique est atteinte, et si progressivement, on peut entrer en relation avec des personnes proches de chez soi, à moins de 50km, voire dans la même ville. C’est à mon avis, une idée qui a manqué à Loic Le Meur pour faire décoller Seesmic (en mode vidéo).

En tous cas, bravo à Laurent Haug pour cette classification simple et pertinente des réseaux sociaux. Il est toujours en train de théoriser avec brio sur les tendances et les prospectives.
J’en profite pour vous encourager à explorer Lift Think et à vous renseigner sur les prochaines conférences Lift qu’il organise : Genève (5-7 mai 2010), Marseille (18-20 juin 2010). Pour tous ceux qui veulent savoir de quoi les technologies majeures de demain se nourrissent aujourd’hui, c’est un must.

  • http://www.danielbroche.com/ Daniel

    Quelle ironie si l'histoire montre que le succès s'offre à un service 0% marketing comme Chatroulette face à des services qui avaient tout pour eux en la matiere comme Seesmic
    Rien que le nom est un pied de nez à l'industrie du web :-)

  • http://roget.biz/chatroulette-fait-des-emules-avec-typehi Thierry

    en parlant de chatroulette typehi.com justement met en relation les gens près de chez vous sur le même principe que chatroulette

  • Marc Thouvenin

    @Thierry, comme tu le dis dans ton billet, typehi.com est vraiment vide
    En fait, je pense que le coté « exhibitionniste » de Chatroulette pourra s'améliorer si les webmasters s'en occupent en créant des salons différents en fonction des souhaits des utilisateurs

  • http://anthony-garcia.fr/ Anthony

    La réflexion est très intéressante ! Mais selon moi, concernant Facebook l'antériorité de la relation est trop réduite sur ce schéma. Qui utilise Copains d'avant aujourd'hui ? Facebook l'a largement détrôné. Et chez les jeunes et moyens jeunes (« génération Y » ?), très peu sont sur meetic, car ils ont Facebook !
    Maintenant, il reste à voir comment évolue la voie ouverte par Chatroulette avec notamment les nouveaux usages !

  • Pingback: Non-fumeurs, Stylos BIC, OGM, Internet en Chine, marques qui twittent, music-business, datacenter d’Apple, Francis Lalanne, iPad et la presse, et les chiffres de la croissance de Twitter | zdar.net()

  • http://www.nikemaxsale.com Nike air max

    J'aime beaucoup les amis français j'espère que vous venez à mon message blog
    Attendez-vous à votre arrivée
    http://www.nikemaxsale.com
    http://www.meapure.com

  • http://philrod.typepad.fr Philippe Rodriguez

    Très interessant, je vais reprendre ce graph qui me parait être une bonne analyse.

  • EcoBusinessAngel

    Effectivement cette classification simple éclaire le paysage.

Articles du blog


Walking Desk
Acheter Walking Desk
Yoomov treadmill desk