Dynamiseur de projets internet
Contact: 0 6 2 2 7 8 8 0 8 6

Pourquoi il vaut mieux bloguer en Anglais

Eh oui, à l’heure ou le trafic de ce blog suit une courbe exponentielle, je m’interroge sur ce qui permet d’augmenter son trafic. Plus de 300 incrits aujourd’hui, j’en avais 200 au début du mois 😉

D’abord ce point de la langue. Dans un prochain billet, je traiterai d’autres sujets, comme l’optimisation du référencement (SEO pour search engine optimization), les systèmes de vote, comme wikio et autres digg, et même la politique qui consiste à laisser sa trace (et donc son url) sur les autres sites.

Mais revenons à la langue du blog.

Si je regarde Techcrunch US : 300 000 inscrits, Techcrunch FR : 50 000. Sans compter que dans le cas de Techcrunch, il y a la version UK (2500 inscrits) et Japan, mais ces deux dernières semblent modestes par rapport à US. Tout cela pour dire qu’avec exactement le même contenu (même si Ouriel ajoute parfois quelques commentaires sur la version FR), la différence est énorme.

Rapporté à ma propre audience (j’en profite pour vous remercier de me lire 😉 ), je gagnerais près de 1500 inscrits pour atteindre 1800 environ. Le trafic (hors lecture dans l’agrégateur) pourrait alors grimper de 3 000 visiteurs uniques / mois à 20 000, wahoo ! Cela, bien sûr, en admettant que Techcrunch soit représentatif, ce qui est probable puisqu’on est à peu près sur le même créneau.

Mais est-ce réaliste ? Qu’est ce qui expliquerait ce fait ? Et quelle seront les contraintes ?

Réaliste, oui, je pense. Si l’on regarde Jeff Clavier, entrepreneur français vivant dans la silicon valley, et qui a un blog bilingue (ou plutôt 2 blogs) : Sans Accent(550 inscrits) et Software Only(12 000 inscrits).

L’explication vient évidemment du nombre d’anglophones dans le monde qui ont de loin la langue la plus utilisée (300 millions d’anglophones, plus 200 millions qui auraient l’anglais comme seconde langue, selon Wikipedia). Les français sont loins (35 millions). Le total des internautes étant estimé à 800 millions dans le monde.
Bien sûr cela est certainement renforcé par le fait que les gens intéressés par les aspects techniques et économiques d’Internet sont certainement plus à l’aise en anglais que la moyenne 😉

Quant aux contraintes, et bien, elles sont d’ordre technique, qualitatif et temporel.

  • Beaucoup de gens se sont penchés sur les solutions de blog multilingues. Pour avoir longuement investigué la question, il n’y a pas de solution miracle et cela reste complexe et pas complètement satisfaisant.
  • La qualité nécessaire de la traduction pour tout simplement comprendre le texte fait que les systèmes de traduction online ‘à la volée’ sont tout simplement inutilisables. D’autres solutions offline qui fonctionnent en ‘one shot’ à la publication sont acceptables, mais onéreuses et difficiles à intégrer dans le process de publication (qui doit rester simple pour le blogueur). On finit donc par une traduction automatique qu’on retouche manuellement.
  • Cela prend beaucoup plus de temps, eh oui :(. Cela dit, ne vaut-il mieux pas prendre plus de temps pour un meilleur résultat. D’un point de vue purement statistique, si la traduction prenait 2 fois plus de temps que le post original, cela multiplierait par trois le temps de blogging pour obtenir 6 fois plus de trafic (cas d’école techcrunch). On peut aussi publier 3 fois moins de billets mais en écrire de plus intéressants

Voilà, tout cela pour dire que j’ai décidé de bloguer en anglais et en français prochainement. Alternatives Numériques va donc changer de nom dans les prochains mois pour s’appeler Alterclickr ! Que pensez-vous de ce nom ?

Articles du blog