Dynamiseur de projets internet
Contact: 0 6 2 2 7 8 8 0 8 6

Qui paye pour la musique gratuite?

Hier, je suis tombé par hasard sur une émission vraiment intéressante sur France Inter.
N’hésitez pas à l’écouter sur leur site.
Vous pouvez également vous abonner au podcast de l’émission, ou l’ajouter à votre netvibes.

Apparemment, l’émission a été imaginée suite aux propos récents de Steve Jobs, commenté très finement par Tristan Nitot.

Il y a de bons morceaux, notamment le fait de différencier la musique de la vidéo, car la consommation de vidéo est captive car l’utilisateur doit regarder l’écran (et donc les pubs) alors que dans le cas de la musique, l’utilisateur ne regarde plus l’écran et les pubs doivent être intégrées dans l’audio, ce qui sera certainement inacceptable par l’utilisateur.

Cela peut paraître évident, vu sous cet angle, pourtant le service Spiralfrog racheté par Universal s’est engagé dans cette voie…

Les invités:
Ludovic Leu
PDG de Music Me
Music Me
Hervé Rony
Directeur général du SNEP
Le SNEP
Philippe Astor
Journaliste indépendant spécialisé dans l’industrie de la musique et les nouvelles technologies, auteur du blog Digital Jukebox .
Digital Jukebox

L’interview (en anglais mais traduite)
Chris Anderson, Rédacteur en chef du magazine Wired

[tags]spiralfrog, apple, steve jobs, drm, snep, music me, musique[/tags]
  • http://emarketingphoto.blogspot.com/2007/01/porters-five-forces-analyse-de-la.html Stéphane

    Juste un commentaire à chaud.
    Qui va payer la musique, suivant quel modèle économique?
    Pas facile d’anticiper. Pour ma part, je pense que plusieurs modèles vont cohabiter, mais que les opérateurs de téléphone sont aujourd’hui dans la meilleur position pour prendre la plus grosse part de marché (audio et vidéo). Concernant les musiciens, je pense qu’ils vont devoir s’adapter au phénomène de « molécularisation » développé par D.Tapscott (2000); à savoir redevenir à la fois des « travailleurs indépendants » mais demeurant fortement liés à un réseau.
    Je ne serais pas étonné de voir des concerts « multi-artistes » se développer de plus en plus à la manière des shows tv.

  • http://www.marcthouvenin.com Marc Thouvenin

    Tu as raison, Stéphane de mentionner le rôle des opérateurs mobiles. Ils cherchent évidemment à faire payer une taxe à chaque objet téléchargé.
    Cela dit, on voit que leur modèle est mauvais, puisque l’usage du haut débit mobile ne décolle pas, alors que techniquement tout est prêt. La raison la plus évidente est que les consommateurs veulent consommer ce qu’ils veulent sans payer au débit transféré.
    L’offre ADSL illimité en forfait mensuel a permis de faire décoller le nombre d’abonnés. La politique actuelle des opérateurs bride le développement de la 3G ! On ne peut pas les blamer d’essayer de maximiser leurs profits, mais là, ils freinent leur propre développement.
    Enfin, donner l’illusion que, une fois payé son abonnement à Internet, tout le reste est gratuit, n’est pas une bonne solution non plus. Il faut donc une position intermédiaire et les opérateurs mobiles ont aujourd’hui l’occasion d’instaurer un modèle viable.
    Vont-ils, comme les majors du disque, tout verrouiller pour tout gagner seuls… et finalement tout perdre ? ou être plus malins pour partager avec l’écosystème ?

Articles du blog


Walking Desk
Acheter Walking Desk
Yoomov treadmill desk