Dynamiseur de projets internet
Contact: 0 6 2 2 7 8 8 0 8 6

Wikio et ebuzzing fusionnent. Quels enjeux ?

Vous n’avez pas pu manquer cette info annoncée hier par Pierre Chappaz et massivement reprise sur les blogs et le médias, mais surtout Twitter (400 tweets en 24h). Mais au fond qu’est-ce que ça implique ? Quels sont les enjeux du nouveau groupe et quels challenges il va devoir relever ?

Les protagonistes

Je connais très bien l’équipe de Wikio pour y avoir travaillé en tant que directeur marketing pendant 1 an et demi. Nous y avons fait avec mon équipe de grandes choses avec la mise en place de plus de 16 000 partenaires, blogs et médias, qui faisaient (et font toujours) la promotion de Wikio. Wikio a une solide communauté, qui plébiscite son classement ou le dénigre. Mais personne ne peut ignorer ce service et tout le monde s’accorde à dire que c’est un élément majeur et actif de l’écosystème « blogosphère ». Je constate un an après mon départ que mon brillant successeur et ami, Adrien Plat, a encore renforcé cette présence et cette légitimité en France dans les 5 autres pays où Wikio est présent.

Je connais un peu aussi les fondateurs de ebuzzing, Amaury Leconte et Bertrand Quesada, pour les avoir rencontrés à plusieurs reprises dans des cadres plus ou moins informels. Ce sont également des passionnés de la blogosphère qui s’activent à la professionnaliser progressivement. En fait, j’étais très septique en 2007 sur le business model, très décrié à l’époque où Dieu Google avait shooté tous les abonnés à PayPerPost. Et il faut reconnaitre que c’est un business solide, remarquablement exécuté et que les annonceurs qu’ils représentent sont de premier rang et pour certains particulièrement prestigieux.

Et bien, ces deux sociétés sont maintenant rentables et avec une belle tendance de revenu.

La question qu’on peut se poser, c’est : quel est l’intérêt de les fusionner ?

Les enjeux

La motivation des fondateurs et des investisseurs d’une entreprise arrivée à maturité est généralement de la vendre à une société plus grande (l’ « exit » comme on dit), mais n’est-ce pas plus difficile de vendre un assemblage hybride d’une société de contenu et d’une société de publicité, que chacune d’elles indépendamment ? Ce n’est pas la voie qu’a choisie Pierre Chappaz, car il ne peut pas se satisfaire de la rentabilité, il veut construire un géant comme il l’a fait par le passé avec Kelkoo.

Le domaine de l’information concerne chaque citoyen, Wikio revendique 20M VU / mois dont 4,5 M en France, ça fait beaucoup de monde. C’est un business, c’est de l’attention à monétiser. Mais surtout, c’est un moyen de défendre et de gérer la diversité. De garantir, que d’une manière ou d’une autre, chaque contributeur peut prendre la parole et trouver son public, sans être noyé dans la masse. Et il y a encore beaucoup de travail à effectuer pour faire en sorte que chaque voix qui s’élève puisse être motivée à continuer par une rétribution qu’elle mérite.

Enfin, il n’y a pas d’acteur paneuropéen majeur qui traite l’actualité de manière homogène, impartiale et globale (à part Google…). C’est cette place qui reste à prendre et les économies d’échelle à l’international sont assez évidentes et séduisantes. D’autant que les perspectives de revenu le sont aussi.

Les challenges

Fusionner deux mondes, celui du contenu, animé par des documentalistes, des techniciens et des scientifiques, et celui de la publicité, animé par des commerciaux. « Fusionner les équipes », voilà le principal challenge que va affronter le nouveau groupe Wikio/ebuzzing, et cela ne sera pas chose aisée. Mais Pierre a bien compris que sa présence était nécessaire pour y arriver, et il va délaisser un peu ses chaussons d’escalade pour se consacrer à fond à la réussite de ce projet.

Et puis, surtout, il y a le déploiement à l’international, qui est difficile en Europe, car chaque pays a sa langue et sa culture et que les bonnes recettes dans un pays ne fonctionnent pas souvent dans un autre. Je connais bien le sujet pour avoir initié la démarche marketing internationale au sein de Wikio. A mon arrivée en juillet 2007, la France représentait 75% du trafic total. A présent, cela représente moins de 20%. Il reste donc à opérer le même déploiement pour ebuzzing en Europe, et cela sera un atout incontournable de pouvoir s’appuyer sur la marque Wikio déjà très forte en Italie, Espagne, Allemagne et Grande Bretagne.

Enfin, il faudra gérer la croissance et l’adéquation de l’offre à la demande, car si ebuzzing a aujourd’hui parfaitement réussi à recruter des blogueurs dans son réseau, son offre de billets sponsorisés et de vidéos semble ne pas satisfaire tous ses membres, et cela peut être un gros frein à l’international où ils vont devoir justement créer ce réseau. Mais avec la relance de l’économie prévue en 2010 et la maturité du modèle publicitaire offert, cela devrait bien se passer.

Qui sera le prochain ?

Pierre Chappaz a fait savoir qu’il envisageait d’acquérir lepost.fr, y en aura-t-il d’autres ?

  • http://www.romainblachier.fr romain blachier

    Je l’ai écrit, en te citant d’ailleurs, je suis inquiet des conséquences du mélange des deux métiers. Mais j’attend de voir.

  • http://www.marcthouvenin.com Marc Thouvenin

    Je ne pense pas que l’enjeu soit à ce niveau-là, car les deux sociétés ont toujours été dirigées par le même président : Pierre Chappaz, donc le rapprochement ne change rien à ce niveau-là.
    Les deux sociétés sont déjà tellement regardées à la loupe par leurs communautés respectives (qui se recoupent d’ailleurs), qu’elles ne peuvent pas se permettre de rompre l’équilibre (fragile) qu’elles ont réussi à instaurer.

Articles du blog


Walking Desk
Acheter Walking Desk
Yoomov treadmill desk